Zanele Muholi : des mandalas avec le sang de ses lunes

Facebook
Facebook
Instagram
Envoyer un Email

Zanele Muholi est une artiste sudafricaine.

Activiste lesbienne, elle est très engagée contre les viols correctifs couramment perpétrés à l’encontre des femmes de sa communauté en Afrique du Sud.

– Zanele Muholi présente son projet « Isilumo siyaluma » (en anglais) –

Sa réponse à ces crimes de haines violents est artistique : depuis 2006, elle collecte et photographie le sang de ses menstruations pour créer une œuvre magnifique.

Elle a baptisé son projet « Isilumo siyaluma », une expression zoulou qui signifie « douleurs menstruelles ». C’est sa façon à elle d’exprimer sa colère. Chaque mandala est en effet un hommage à une victime de ces crimes haineux ou à une survivante.

Son œuvre ne se centre pas autour des douleurs menstruelles en soi, mais utilise le sang comme fil conducteur symbolique. Elle a choisi le sang de ses lunes, car il provient de l’espace sacré de nos utérus qui nous caractérise universellement en tant que femmes. C’est l’espace à travers lequel nous venons au monde, nous donnons la vie, et c’est ce même espace qui est violenté. Le sang devient alors celui des victimes et le « sang témoin » au moment de la réalisation des autopsies.

Zanele Muholi poursuivra son projet « aussi longtemps qu’elle saignera et que les corps des femmes seront violentés. »

Facebook
Facebook
Instagram
Envoyer un Email